Accueil / Articles / 3 règles pour choisir la bonne aide à la marche
3 rules for choosing the right walking aid

3 règles pour choisir la bonne aide à la marche

L'un des principaux moyens de résoudre les problèmes de mobilité est l'utilisation d'aides à la mobilité, comme les cannes et les déambulateurs. L'Organisation mondiale de la santé les a déclarées comme l'un de ses outils prioritaires pour sensibiliser à la nécessité de leur utilisation [1].

Les cannes et autres dispositifs similaires sont utilisés non seulement par les personnes âgées, mais aussi par les personnes souffrant de diverses maladies et handicaps. Il existe donc de nombreux types d'aides à la marche, qui ne conviennent pas toutes à tout le monde. Dans cet article, nous allons présenter les facteurs que vous devez prendre en considération lors du choix d'une aide à la marche.

1. Ce à quoi vous devez vous attendre lorsque vous choisissez une aide à la marche.


La nécessité est la mère de l'invention. Les personnes à mobilité réduite peuvent avoir des besoins et des modes de vie très différents. Cela stimule la recherche et les nouveaux développements qui visent à les aider. C'est pourquoi nous pouvons aujourd'hui choisir parmi une gamme d'aides à la marche de conception différente, adaptées à des besoins différents.

Votre recherche de la bonne aide à la marche pourrait vous surprendre par le nombre de facteurs à prendre en compte lors du choix d'un appareil d'assistance qui répondra à vos besoins. Par exemple, les cannes de marche peuvent être droites ou décalées, avoir différents types de poignées, être à une ou quatre pointes et être fabriquées dans différents matériaux. Pour faciliter votre recherche, nous vous donnons quelques conseils sur les points les plus importants.

2. Comment choisir l'aide à la marche idéale ?


Tenez compte de tous vos besoins, défis et handicaps.

En vieillissant, notre corps est plus souvent confronté à des maladies et à des handicaps. Ces problèmes de santé, tels que les troubles neurodégénératifs (par exemple, la maladie de Parkinson), l'arthrite, les accidents vasculaires cérébraux, l'ostéoporose ou la baisse de la vue et de l'audition, entraînent souvent des problèmes de mouvement. La façon dont ils affectent le corps est différente pour chacun d'entre eux. Une aide à la marche doit donc être adaptée à ces troubles et à nos besoins [2].

La poignée.
Une aide à la marche, et surtout sa poignée, doit être confortable et veiller à ce que les articulations et les muscles ne soient pas trop sollicités. Les poignées standard et universelles, comme celles du déambulateur-canne Wheeleo®, assurent une bonne prise en main et un confort d'utilisation. Les poignées ergonomiques peuvent être utiles dans certains cas, comme l'arthrite.

La stabilité en termes de "touchpoints" (points de contact).

Si le problème le plus important auquel vous êtes confronté est l'équilibre, vous pouvez choisir une aide comportant plusieurs points de contact : une canne quadripode, un déambulateur-canne ou un rollator. La plupart d'entre elles ont quatre points de contact avec le sol, qui ce qui assure la stabilité. Dans le cas des déambulateurs-canne et des rollators, le contact avec le sol se fait par les roues, ce qui vous donne une stabilité continue. De plus, le Wheeleo®, un déambulateur-canne, n'utilise qu'une seule de vos mains, ce qui pourrait être le meilleur choix pour améliorer à la fois votre stabilité et votre indépendance. Les quatre roues du Wheeleo® et sa conception unique de canne quadripode aident les patients souffrant de la maladie de Parkinson et de handicaps post-AVC, ainsi que les personnes confrontées à d'autres problèmes de mobilité liés au vieillissement.

Un soutien continu.

Certaines difficultés posent le besoin d'un soutien physique continu pour votre corps. Lorsque le fait de soulever une canne risque de provoquer une chute, beaucoup choisissent un déambulateur traditionnel. L'inconvénient est que ces dispositifs sont volumineux et peu pratiques. Dans ce cas, des dispositifs innovants et compacts tels que les déambulateurs-canne peuvent s'avérer utiles.

En résumé, lorsque vous choisissez une aide à la marche, il est essentiel d'écouter votre corps et d'examiner comment les différentes parties de votre appareil (poignée, points de contact, roues) peuvent favoriser votre mobilité.

Gardez le terrain à l'esprit.

Lorsque vous choisissez une aide à la marche ou une canne, pensez à l'essayer dans votre environnement habituel. Certaines aides sont plus adaptées à certains terrains que d'autres. Par exemple, si vous utilisez fréquemment des escaliers ou si vous marchez sur des surfaces extérieures inégales, une aide à la marche sur roues ne sera pas pratique. En revanche, si vous ne marchez qu'à l'intérieur sur un sol plat, les roues vous permettront de vous déplacer avec plus d'agilité. Néanmoins, la situation la plus courante est que notre environnement change en permanence. Il faut donc utiliser plusieurs dispositifs : une canne pour les sols irréguliers, un rollator pour les surfaces extérieures plates, ou un déambulateur-canne pour les surfaces plates, à l'extérieur comme à l'intérieur.

Un autre facteur auquel vous devez penser est la longueur de votre dispositif. Dans le cas des cannes, leur longueur différente permettra d'atteindre des objectifs différents. Si vous avez besoin d'un soutien solide, votre poignée doit être plus basse que si l'objectif est simplement d'améliorer votre équilibre. Plus votre coude est plié, plus le poids que la canne peut supporter est faible. Le déambulateur-canne Wheeleo® peut être utilisé avec plusieurs réglages de longueur, vous aidant à la fois à la stabilité et à l'équilibre. Un autre cas dans lequel la longueur des cannes est cruciale est celui de l'utilisation des escaliers (uniquement applicable aux cannes à pied unique). Si une canne est trop longue ou trop courte, elle peut provoquer des chutes, notamment lorsque vous descendez les escaliers. La règle générale pour les cannes à pied unique est qu'elles doivent être à la hauteur de votre poignet lorsque votre bras est détendu [3]. De plus, la longueur de la canne est cruciale pour maintenir une posture droite. Une utilisation incorrecte de la canne entraîne des problèmes de stabilité de la colonne vertébrale. Il est donc important de toujours suivre les instructions du médecin ou du physiothérapeute [4].

Globalement, pour choisir une aide à la marche qui réponde pleinement à vos besoins, tenez compte de la régularité de l'environnement, de votre taille et de l'objectif que vous souhaitez atteindre.

3. Suivez les conseils directs des professionnels.


La lecture de cet article pourrait vous donner un aperçu de la manière de choisir la meilleure aide à la marche pour les personnes âgées. Mais rien ni personne ne pourra vous aider mieux que votre médecin ou votre kinésithérapeute.

Nos corps sont différents et chacun a donc des besoins individuels en matière d'aides techniques. Évaluer ces besoins peut s'avérer être une tâche difficile si vous n'avez jamais eu à le faire auparavant. Pour le faire au mieux, vous devez faire confiance à l'expertise de votre médecin. Votre santé et votre sécurité seront les plus grandes bénéficiaires si l'aide à la marche est adaptée à vos besoins personnels.

Soyez attentif aux différences


N'oubliez pas que des situations différentes peuvent nécessiter des aides différentes, de sorte qu'il n'est pas rare d'avoir deux ou plusieurs aides à la marche. Mais le plus important est de bien évaluer vos besoins en matière d'aide à la marche. Si vous choisissez votre ou vos aides techniques avec discernement, votre qualité de vie s'en trouvera grandement améliorée.

Regardez si le Wheeleo® vous convient :

Découvrez les avantages du Wheeleo® pour les personnes âgées.
Voyez la différence entre le Wheeleo® et une canne quadripode dans la pratique.

Lire plus:
tout savoir sur les cannes.


0 commentaires

Laisser un commentaire:

Français
Français
Français